Naufrages


Voir Naufrages dans une carte plus grande.

Océan Atlantique, au large de St. John’s (à Terre-Neuve) L’Ocean Ranger, la plateforme pétrolière semisubmersible que l’on croyait la plus sécuritaire au monde, s’est renversée en mer en février 1982 lors d’une forte tempête, entraînant la mort de tous ceux qui étaient à bord.

Océan Atlantique, au large de la presqu’île Avalon (à Terre-Neuve) Le mois de mars 1914 marque un moment funeste de l’histoire de la chasse au phoque à Terre-Neuve. De nombreux hommes perdirent la vie sur les glaces, lors d’un blizzard, et le Southern Cross coula au même endroit, chargé de fourrures, lors de son voyage de retour.

Baie Aspy (Nouvelle-Écosse) Les officiers de l’armée canadienne-française et leur famille furent renvoyés en France, un pays qu’ils ne connaissaient pratiquement pas, à bord du Auguste, qui coula ici en novembre 1761.

Yarmouth (Nouvelle-Écosse) En juin 1963, le navire de cirque Fleurus prit feu dans le port. Tout l’équipage et les animaux furent sauvés, à l’exception de quelques zèbres.

Golfe du Saint-Laurent (au large de l’Île-du-Prince-Édouard) L’Irving Whale coula ici, en septembre 1970, lorsque la corde du remorqueur qui le tirait se cassa. Il n’y avait personne à bord, à part 30 tonnes de pétrole, créant un dégât épouvantable et détruisant la vie sauvage dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Presqu’ile (Ontario) Le Speedy disparût en octobre 1804, entre Toronto et Presqu’ile. Un grand nombre de passagers se rendaient à un procès pour meurtre, mais personne ne se rendit au tribunal, mort ou vif.

London (Ontario) Plus de 200 personnes perdirent la vie, dont un grand nombre près des berges, lorsque le Victoria, un vapeur à aubes surchargé de passagers profitant d’un congé, coula en mai 1881.

Lockport (Manitoba) L’Alberta était un bateau populaire auprès des touristes d’un jour en excursion sur les rivières Rouge et Assiniboine, à Winnipeg. Il coula au port en avril 1914 lors d’une crue de la rivière Rouge.

Océan Pacifique, au large de Cape Caution (Colombie-Britannique) Une formidable tempête a entraîné le Geo. S. Wright vers l’abîme en janvier 1873. Personne ne sait exactement à quel endroit il coula, mais cet à cet endroit qu’est apparue son épave.

Océan Arctique, au large de l’île du Roi-Guillaume (Nunavut) Quelque temps après juillet 1845, une tragédie frappa les membres de l’équipage des navires de l’expédition de Franklin, l’Erebus et le Terror. Les hommes moururent tous d’un empoisonnement au plomb, contenu dans leurs réserves de nourriture.

Projet partiellement financé par le gouvernement du Canada (ministère du Patrimoine canadien).
  • Canadian Heritage /    Patrimoine Canadien
  • Government of
    Canada
  • HBC: Hudson's    Bay Company
  • ecentricarts inc.